PAGE D'ACCUEIL      TABLE DES MATIÈRES      TITRES PAR ORDRE ALPHABÉTIQUE

RECHERCHE PAR MOTS-CLEFS      RECHERCHE PAR MOTS DU TEXTE      RECHERCHE PAR UNE CHAÎNE QUELCONQUE


TITRE
Relativation primaire - coordination (636)

ASCENDANCE
Manuel de la grammaire française (0)
Le syntagme proposition (421)
La subordination et les subordonnées (498)
Le système relatif (628)
Le type primaire de relativation (629)

PAGES SŒURS
Relativation primaire - coordination (636)

SOMMAIRE
La subordonnée relative comme épithète
Coordination multiplicative
Coordination additive
Pivots partagés
Extraction de sujets identiques
Extraction d'objets directs identiques
Extraction de compléments prépositionnels identiques
Extraction de possesseurs identiques
Facteurs divers
Extraction asymétrique - blocage
La coordination des subordonnées - examen général

La subordonnée relative comme épithète

La subordonnée relative primaire est une épithète. Elle peut donc être coordonnée avec d'autres épithètes, par exemple avec des adjectifs. La subordonnée relative doit suivre l'adjectif, et ceci pour plusieurs raisons :

§ Normalement, la relative est plus longue et plus complexe que l'adjectif. C'est donc le principe des masses croissantes qui exige que la relative suive l'adjectif.

§ La relative est presque toujours une explication, un développement de l'adjectif.

c'était un garçon jeune, courageux et qui pouvait faire une brillante carrière
c'était un regret, d'abord léger, puis qui grandissait (Zola)
c'est un excellent exercise et que je recommande à tout le monde
ce sont deux procès distincts et qui n'ont qu'un trait commun (Meillet)
il n'y a rien de plus charmant ni qui incite mieux à la fainéantise qu'une douce matinée de printemps (L. Daudet)
il portait un vêtement neuf et que l'on pouvait croire empesé (Duhamel)
la casquette neuve et dont il n'avait pas l'habitude
la route, tantôt resserrée entre des bois de figuiers et de mûriers, tantôt qui s'épand au long de prairies plates, n'est pavée nulle part (Jarry)
les femmes prennent souvent des prénoms masculins ou qui s'appliquennt indifféremment aux deux sexes (Dauzat)
les uns célèbres, les autres qui allaient le devenir (Carco)
un chien doux et qui joue avec les enfants
un compagnon agréable et que j'aimais bien
un esprit tout à sa manie et qui s'occupait uniquement d'un magnifique herbier (A. Daudet)
un homme coiffé d'un chapeau mou et qui marchait d'un pas rapide
une femme de quarante ans et qui ne les portait pas (Maupassant)
vieille tactique et qui a toujours réussi (Vautel)

Coordination multiplicative

Si deux subordonnées relatives restrictives rétrécissent le même ensemble, on peut faire suivre la première de la seconde sans conjonction coordinative, comme on enchaîne deux adjectifs restrictifs dans pareille situation. (Dans une grande maison brune, le rapport entre grand et brun est multiplicatif. Dans un maison brune et un peu triste, le rapport des deux épithètes est additif.)

un gentil petit enfant anglais extrêmement poli dont on m'avait parlé, mais que je voyais pour la première fois (Touratier)
je suis tombé sur la seule femme que je connaisse qui ne croie pas en Dieu
cette bohémienne que vous savez bien, qui vient tous les jours baller sur le parvis (Hugo)
on voit beaucoup d'hommes qui aiment leur femme qui prennent le risque de la tromper
on voit beaucoup d'hommes qu'aime leur femme qu'elle fait cocus
on connaît des hommes dont on parle dont il n'y a rien à dire
je sais des restaurants où l'on se bouscule qui proposent une cuisine aussi médiocre qu'onéreuse
cette femme était le seul être qui lui restât, auquel s'accrocher (Henriot)
l'homme que j'aie rencontré qui me ressemblait le plus au physique était un Suisse (Romains)

Coordination additive

On vient de voir que deux subordonnées relatives qui rétrécissent le même ensemble se suivent sans conjonction coordinative. Évidemment, chacune doit être introduite par un pronom relatif. En revanche, si deux relatives développent la même idée, la conjonction coordinative est indispensable, mais le pronom relatif n'est pas toujours répété. Nous examinons les facteurs qui règlent la répétition du pronom relatif sous la rubrique suivante.

Pivots partagés

§ Extraction de sujets identiques

Si les sujets de deux propositions coordonnées sont identiques, leur réduction à un seul pronom relatif est chose facile. Cependant, si les deux propositions sont longues ou qu'elles ont des caractéristiques temporelles, aspectuelles ou logiques différentes, il vaut mieux les relativer indépendamment.

l'homme qui est venu hier et reviendra demain
la soirée où Pierre est allé et a dansé
Pierre qui écrit et illustre des livres
qui allait et venait
un maigre vieillard qui semblait exténué de fatigue et de faim, et gardait encore un air vénérable

La fonction et l'exposition d'une pièce ne sont généralement liées par aucun rapport logique, d'où la répétition de qui dans la pièce qui servait d'étude et qui donnait sur la rue (Zola).

§ Extraction d'objets directs identiques

Sujets différents

La fusion des pronoms relatifs n'est pas possible.

le livre que Pierre écrit et que Paul illustre
le livre que le libraire m'a recommandé et que j'ai acheté

Sujets identiques

La fusion des pronoms relatifs est possible.

elle nettoyait une pendule de Boule que M. Berlin remontait lui seul et ne souffrait point qu'on touchât (Cocteau)
il ne pêche que les gros, qu'il roule au frais dans une serviette et lange comme des enfants (Renard)
le livre que Pierre écrit et illustre
la lettre qu'il lisait et relisait
un ami que j'avais depuis longtemps perdu de vue et (que je) croyais mort
une lettre que je vous destinais et ne vous ai pas envoyée (Maurois)

§ Extraction de compléments prépositionnels identiques

Il y a deux solutions correctes et une qui est incorrecte.

un collègue à qui Pierre a été sacrifié et à qui Paul a été préféré
un collègue à qui Pierre a été sacrifié et Paul préféré
*un collègue à qui Pierre a été sacrifié et Paul a été préféré

§ Extraction de possesseurs identiques

Mme Blatin dont elle reconnaissait la bienveillance, mais redoutait les visites (Proust)

un homme dont j'admire le talent, mais dont j'estime peu le caractère
un homme dont j'admire le talent, mais estime peu le caractère

ces deux élèves dont le niveau intellectuel est le même, mais dont le milieu social est très différent
ces deux élèves dont le niveau intellectuel est le même, mais le milieu social très différent
*ces deux élèves dont le niveau intellectuel est le même, mais le milieu social est très différent

une hypothèse dont l'essentiel est juste, mais dont la formulation est trompeuse
une hypothèse dont l'essentiel est juste, mais la formulation trompeuse
*une hypothèse dont l'essentiel est juste, mais la formulation est trompeuse

les romans de Balzac dont certains passages sont connus de tous, mais dont le reste est totalement ignoré
les romans de Balzac dont certains passages sont connus de tous, mais le reste totalement ignoré
*les romans de Balzac dont certains passages sont connus de tous mais le reste est totalement ignoré

§ Facteurs divers

Dans l'exemple qui suit, la nécessité de la répétition du pronom relatif s'explique par le fait que seule la deuxième subordonnée subit l'inversion de sujet.

un enfant qu'un hiver de Paris a rendu un peu pâlot et que vont remettre quelque semaines de grand air (Zola)

Extraction asymétrique - blocage

*l'acteur qui et Jeanne Moreau jouaient le couple monstrueux dans « Les liaisons dangereuses » de Vadim (pour les nuls en filmologie : Gérard Philipe)
*le gouvernement avec lequel vous vous rappelez que nous avons accepté de discuter et avec les partis qui constituent la majorité, a pris sa décision sans consulter personne

Ces propositions sont agrammaticale. Le syntagme de coordination nominale constitue un îlot qui bloque l'extraction de ses noyaux nominaux.

La coordination des subordonnées - examen général

Voir la page connexe La subordination - la coordination des subordonnées.