PAGE D'ACCUEIL      TABLE DES MATIÈRES      TITRES PAR ORDRE ALPHABÉTIQUE

RECHERCHE PAR MOTS-CLEFS      RECHERCHE PAR MOTS DU TEXTE      RECHERCHE PAR UNE CHAÎNE QUELCONQUE


TITRE
Pronominalisation factitive par se - scindée (565)

ASCENDANCE
Manuel de la grammaire française (0)
Le syntagme proposition (444)
La subordination et les subordonnées (521)
Les subordonnées complémentales (531)
Les subordonnées complémentales énonciatives (533)
La subordonnée objet direct (544)
La subordonnée objet direct infinitive (546)
La subordonnée factitive (549)
La subordonnée factitive - pronominalisation (559)
Pronominalisation factitive - réflexivité et réciprocité (562)

PAGES SŒURS
Pronominalisation factitive par se - scindée (565)

SOMMAIRE
Pronominalisation factitive réfléchie scindée
Pronominalisation factitive réciproque scindée
Se faire moquer de soi
Factitif réfléchi adversatif

Pronominalisation factitive réfléchie scindée

Le sujet du verbe factitif est identique au sujet, à l'objet direct, à l'objet indirect ou au complément prépositionnel de la subordonnée factitive.

§ Sujet de la superordonnée = objet direct de la subordonnée

Faire

beaucoup de clochards se font emprisonner en hiver
il cherche à se faire bien voir de ses collègues
il s'est fait écraser bêtement en traversant la rue
il s'est fait nommer à ce poste
il s'est fait tuer à la guerre, par témérité inconsidérée
il se fera embrasser par sa cousine
l'aveugle s'est fait décrire lui-même par l'infirmière
le plat de viande se fera suivre au choix d'un fromage ou d'un fruit
les résultats se font déjà sentir
Pierre s'est fait connaître à Marie
sa voix mélodieuse se fit entendre
se faire arracher une dent
se faire attribuer les meilleures places
se faire casser la figure
se faire coiffer
se faire construire une maison
se faire couper les cheveux
se faire détester de tout le monde
se faire faire un costume
se faire inviter
se faire lancer des tomates
se faire obéir
se faire payer un verre
se faire photographier
se faire pigeonner
se faire prendre
se faire prier
se faire relayer
se faire remarquer
se faire repérer
se faire respecter de tous
se faire servir
se faire voler son portefeuille
va te faire foutre
va te faire pendre ailleurs
va te faire voir ailleurs

Laisser

ça se laisse manger
ce film se laisse voir
ce livre se laisse lire
elle s'est laissé marier docilement à un vieillard (Mauriac)
je me laissait quelquefois envahir sournoisement par de mauvaises pensées (Lacretelle)
nous nous sommes laissé abrutir par la philosophie de l'histoire (Romains)
se laisse pigeonner
se laisser abuser par les apparences
se laisser accompagner par
se laisser aisément déduire
se laisser balancer par
se laisser battre par
se laisser bercer par les vagues
se laisser charmer par
se laisser conduire à l'autel ou à l'hôtel
se laisser décourager par
se laisser duper par les statistiques
se laisser emporter par
se laisser entortiller par les femmes
se laisser exploiter par
se laisser gagner à la gaieté commune
se laisser guider par son intuition
se laisser impressionner par
se laisser insulter par
se laisser intimider par
se laisser mener par le bout du nez
se laisser persuader par
se laisser pigeonner
se laisser prendre aux simagrées de
se laisser séduire par
se laisser soigner par
se laisser surprendre par la pluie
se laisser tenter par
se laisser toucher par
se laisser tromper par
se laisser voir dans la rue

Remarques

$ Dans se faire obéir, se peut être interprété comme objet direct ou comme objet indirect. (Obéir, désobéir et pardonner présentent le particularité d'être intransitifs mais passivables.)

$ La pronominalisation réfléchie scindée peut se combiner avec la voix pronomino-passive : ?ça se fait manger aux vaches pour les faire grossir. Pour plus de détails, voir la page connexe La subordonnée factitive - phénomènes divers - rubrique Passivation factitive - par la voix pronomino-passive.

$ Dans se laisser prendre à (clou, piège, hameçon), la fonction de à est problématique. On hésite entre la fonction d'agent passif et la fonction de simple préposition de lieu.

§ Sujet de la superordonnée = objet indirect de la subordonnée

Faire

elle s'est fait passer dessus par toute la ville
elle se fera laver les mains par sa mère
fais-le-toi expliquer (le règlement)
il ne se l'est pas fait répéter
il s'est fait remettre un million d'euros
il se fait apporter le journal chaque matin
il se fera remettre votre dépêche par son domestique
il se fit raconter dans le détail cette histoire sordide
il s'est fait ouvrir par le jardinier
il s'en est fait arracher une
il se les est fait attribuer (les meilleures places)
Pierre s'est fait décrire Juliette
Pierre s'est fait envoyer le colis par Paul
se faire couper les cheveux
se faire faire un costume
se faire voler son portefeuille
se faire lancer des tomates

Laisser

$ Sujet anonyme, infinitif passif

c'est parce que tu te laisses faire
elle n'est pas du genre à se laisser faire
elle se laissait faire la cour par tout le monde (A. Daudet)
je me suis laissé faire sans protester
laisse-toi faire, je vais te peigner
ne te laisse pas faire
se laisser dire que (= entendre dire sans y ajouter foi)
se laisser marcher sur les pieds
se laisser offrir la présidence

$ Sujet spécifique, infinitif actif

se laisser pousser la barbe

Remarques

Obéir, désobéir et pardonner sont passivables, bien qu'ils régissent l'objet indirect à la voix active :

le roi se fait obéir de tous

§ Sujet de la superordonnée = sujet de la subordonnée

Faire

se faire bronzer
se faire chier
se faire dormir à coups de somnifères
se faire maigrir
se faire passer pour fou
se faire vomir
se laisser aller à mentir

Laisser

gravement blessée, la lionne s'est laissé mourir
se laisser aller à mentir
se laisser aller au désespoir
se laisser aller
se laisser glisser
se laisser mourir de faim
se laisser vivre (= ne pas se faire de soucis)

§ Sujet de la superordonnée = complément prépositionnel de la subordonnée

faire parler de soi
il fait parler de lui

Pronominalisation factitive réciproque scindée

La pronominalisation factitive réciproque scindée est analogue à la pronominalisation factitive réfléchie scindée.

Le pronom réciproque renforcé (l'un l'autre) est facultatif. Il est souvent utile pour éliminer l'interprétation réfléchie.

§ Sujet de la superordonnée = objet direct de la subordonnée

Infinitif actif

ils se font rire
ils se font se laver (l'un l'autre)

Infinitif passif simple

ils se faisaient manger des carottes

§ Sujet de la superordonnée = objet indirect de la subordonnée

Infinitif passif simple

ils se font envoyer des colis (l'un à l'autre)

Remarque sur le datif de réanimation

Voir la page connexe Pronominalisation factitive - l'objet indirect sous-jacent, où nous examinons l'objet indirect dans les subordonnées factitives pronominalisées. On y trouve les deux exemples on lui a fait tomber des pierres sur la tête et on lui a fait tomber des pierres dessus. Le premier exemple a une version réciproque : ils se sont fait tomber des pierres sur la tête l'un de l'autre. Le second exemple n'a pas de version réciproque parce qu'il n'y a aucun moyen de combiner dessus et l'un...l'autre.

Se faire moquer de soi

La locution littéraire se faire moquer de soi est inanalysable.

Factitif réfléchi adversatif

Faire permet d'exprimer un événement désagréable provoqué par un comportement imprudent ou simplement subi par malchance. Le verbe faire peut être considéré comme un véritable auxiliaire passif adversatif.

La proposition il s'est fait arrêter par la police peut être paraphrasée par ses actions imprudentes lui ont valu d'être arrêté par la police. De même, la proposition il s'est fait renverser par un taxi peut être paraphrasée comme par malchance ou par imprudence, il a été renversé par un taxi. Évidemment, on ne cherche pas volontairement à être arrêté par la police ni à être renversé par un taxi.

§ Se = objet direct

elle ne s'est pas fait violer, elle a été violée (le commissaire Navarro cité par Wilmet)
il s'est fait agresser dans la rue
il s'est fait arrêter par la police
il s'est fait chahuter
il s'est fait engueuler par le patron
il s'est fait frapper par deux jeunes
il s'est fait gronder par sa mère
il s'est fait insulter par des étudiants
il s'est fait piquer par un abeille
il s'est fait prendre
il s'est fait renverser par une voiture
il s'est fait renvoyer
il s'est fait repérer
il s'est fait tuer par un rôdeur
il s'est fait virer
le plongeur s'est fait avaler par une baleine
tu vas te faire écraser

§ Se = objet indirect

elle s'est fait voler ses bijoux
il s'est fait casser la figure
il se fait taper sur les doigts par sa mère
il se fait téléphoner tous les matins par sa mère
je me suis fait interdire l'accès à la salle de réunion

L'auxiliaire passif adversatif est particulièrement utile lorsqu'il se combine avec se objet indirect : elle s'est fait voler ses bijoux est la seule solution pour exprimer l'événement en question. Elle exprime le caractère adversatif de l'événement, mais aussi l'imprudence du sujet. La proposition elle s'est vu confisquer ses bijoux est moins adversative et moins psychologique. Voir la page connexe La subordonnée de perception.